Paul Cleave : ne fais confiance à personne
Paul Cleave: ne fais confiance à personne

 

 

 

 

 

 

 

Coup de coeur assuré .... Ne fais confiance à personne de Paul Cleave .Thriller brillant, à l’écriture addictive, ce livre est une perle d'humour noir, un style qui se veut désabusé et captivant.

 

Jerry Grey, auteur de polars sous le pseudo de Henry Cutter. Belle carrière, belle maison, femme et fille adorables, âgé de 49 ans est hélas atteint de la maladie d’Alzheimer. Le prologue nous plonge dans le vif du sujet - Jerry est interrogé par une policière à propos du meurtre de Suzan. Et il s'en rappelle très bien, vu que c'est lui qui l'a commis, bien des années auparavant, ses cheveux noirs, son bronzage, la porte de sa maison. Mais rien ne va . Vu que la Suzan en question est la victime de son premier roman, et la policière est nulle autre que sa fille Eva, venue le voir à la maison de santé. Jerry fugue .. Mais à chacune de ses virées en ville, une jeune femme meurt assassinée. Le lecteur se pose des questions. Victime ou bourreau ? Fiction réécrite par un esprit malade ou réalité oubliée

 

Entre les périodes de lucidité, les absences et les oublis, nous devons démêler la réalité de la fiction, entre les perceptions d’Henry et les convictions de Jerry. On doute , on doute du doute lui-même Ecrit à la troisième personne , avec des va et vient entre narrateur et Henry. Nous plongeons dans le puzzle du cerveau d’Henry. Malgré un sujet grave, on reste dans l'auto dérision. Jerry présente les évènements dramatiques liés à sa maladie mentale avec beaucoup d'ironie.

 

Le roman est le reflet de la paranoïa dont est victime Jerry, qui ne sait plus qui croire et qui ignore, de quoi il est coupable. Même les indices se contredisent. Son plus grand ennemi étant lui-même, ne pouvant se fier à sa propre mémoire. Un homme dans le chaos, sa vie étant régie par la confusion et l'absence de souvenirs, et attention à la vérité finale.

 

Un thriller à savourer