Philippe Besson : Arrête tes mensonges
Philippe Besson : Arrête tes mensonges

 

 

Titre : Arrête tes mensonges

 

Auteur : Philippe Besson

 

Editeur : Juillard (2017): 18 euros

                10/18 (2018): 6,90 euros

 

Nombre de pages: 194/158

 

Un gros coup de coeur pour l'excellent livre de Philippe Besson « arrête avec tes mensonges ».

Roman ou autobiographie ? Sommes nous dans la vraie vérité avec l'art du mensonge ou dans le mensonge avec l'art de la vraie vérité.
Qu'importe, c'est un très bon livre, une bouleversante histoire d'amour, le récit d'un premier et grand amour.
Philippe Besson sait parler d'amour, de douleur amoureuse, de manque, de souffrance engendrée par ce manque. Il décortique les sentiments avec maîtrise.
Un livre qui se lit d'une traite, un langage imagé parfois cru, mais qui n'en est que plus vrai et que plus fort. Pas de fioritures, pas de démesure. Une écriture simple, profonde et détonante .
On ressent la sensibilité de l'auteur à travers les thèmes de l'abandon, de la difficulté d'aimer et d'être soi , et de ce vide intérieur parfois tellement présent quand on est en mal d'amour .
Le roman se divise en trois chapitres , trois époques de sa vie que des années séparent.
Alors qu'il se trouve à Bordeaux pour une rencontre avec une journaliste, l'auteur croit reconnaître la silhouette d'un amour de jeunesse perdu de vue depuis 20 ans , il l'aborde et tombe face au sosie de Thomas , son Thomas.
Philippe Besson nous raconte sa rencontre en 1984 avec ce fameux Thomas , leur amour interdit et clandestin dans le contexte de l'époque, une époque traversée par le sida.Un Thomas qui n'admet pas son homosexualité. Un amour fort qui fait souffrir , et une forme de trahison qui marquera une vie....
Un roman à découvrir si vous ne le connaissez pas , un final avec une magnifique lettre de Thomas adressée à Philippe émouvante et douloureuse....
Une chose est sûre c'est que Philippe Besson s'est parlé aux hommes, mais aux femmes aussi .

Laetitia Colombani : la tresse
Laetitia Colombani : la tresse

 

 

Titre: La tresse

 

Auteur: Laetitia Colombani

 

Editeur:

grasset(2017): 18 euros

livre de poche(2018): 7,20 euros

 

Nombre de pages: 221 / 237

 

 

 Quelle réussite pour un premier roman . 
Un livre qui traite de trois destins féminins aux quatre coins du monde . Trois femmes qui ne se sont jamais rencontrées et ne se rencontreront jamais et qui pourtant sont liées par un fil invisible . Trois histoires qui s'entremêlent comme des mèches de cheveux. 
Roman parfaitement maîtrisé , écriture fluide, un hymne au courage de femmes , chacune menant un combat différent.
Mais toutes les trois sont formidables et bouleversantes.
Elles sont déterminées et animées d'une volonté farouche , malgré l'adversité, chacune croit en elle même et que par la volonté et la force de sa détermination, on peut abattre des montagnes.
Ainsi , tout au long du livre , on observe la chaine ou tresse humaine qui se déroule devant nous.

Trois continents, trois femmes chacune voulant prendre son destin en main:

Smita qui vit à Badlapur en Inde , c'est une intouchable vouée au ramassage des excréments . Tâche dégradante et terrible, reconduite de mère en fille . Devenue mère à son tour , elle ne veut pas de cette vie pour Lalita , sa fille à la belle chevelure...et elle fera tout pour fuir avec elle.

Giula ,vit à Palerme en Sicile et elle travaille dans l'atelier de son père où elle traite des vrais cheveux pour en faire des perruques. Giula est amoureuse d'un indien, relation non acceptable pour les siens , de plus l'atelier étant au bord de la faillite, on veut la marier à un riche ami pour combler les dettes familiales.

Sarah vit à Montréal au Canada , c'est une brillante avocate qui a dépassé la quarantaine , deux fois divorcée et vouée corps et âme à sa carrière. Mais voilà qu'on lui trouve un cancer et sa chute au sein du cabinet où elle travaille ira de pair avec celle de ses cheveux .... Un beau roman à découvrir,

Alice Ferney: les bourgeois
Alice Ferney: les bourgeois

 

 

 

 

 

 

 

Titre: Les bourgeois

 

Auteur: Alice ferney

 

Editeur: Actes Sud

 

Nombre de pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Très bon livre d'Alice Ferney , les Bourgeois .

C'est l'histoire d'une famille , les Bourgeois ( d'où le B majuscule ) que va retracer Alice Ferney.

L'auteure explore avec talent et à travers le temps , le fonctionnement et la logique d'une classe sociale.

Un parcours du XIXE siècle au début du XXIE siècle.

Elle nous décrit de manière assez simple cette famille vu qu'il y a un grand nombre de personnages et surtout  afin que le lecteur puisse prendre ses repères.

Les principaux protagonistes sont les enfants d'Henri et Mathilde, ils sont dix , huit garçons et deux filles, tous catholiques baptisés, ils se prénomment Jérôme, Jules , Jean, Nicolas, Joseph, André, Louise, Claude, Guy , Marie .

La saga commence avec le décès de Jérôme Bourgeois 80ans. Sous forme d'un journal dont les nombreuses pages auraient été dispersées et regroupées sans aucune réelle chronologie.

L'auteur va suivre cette famille conservatrice de la droite chrétienne et avec elle dans son sillage tout un siècle d'histoire de France et d'Europe.On peut dire qu'Alice Ferney est une sorte de conteuse, car elle arrive à nous intéresser, à nous faire vivre cette famille sous nos yeux.

 Par contre, elle ne rend pas volontairement je pense  ses personnages attachants, elles nous les rend vrais , ils sont bourgeois dans l'âme, catholiques dans le coeur , assez perfectionnistes et empreint d'une certaine rigidité, ils veulent transmettre les valeurs bourgeoises . 

Alice Ferney réagit quasiment plus en historienne, sociologue qu'en romancière.

La famille, le couple font partis des sujets de prédilection de la romancière . Une certaine nostalgie du temps passé transparaît à travers ses écrits, une nostalgie où le mariage était le pilier central, une nostalgie nuancée de  l'éducation bourgeoise d'autrefois. Elle évoque le droit des femmes ou les acquis de certaines classes sociales.

La force de ces Bourgeois est cette rigueur morale mais elle peut aussi devenir leur faiblesse.

Claudie Gallay : La beauté des jours
Claudie Gallay : La beauté des jours

 

 

 

 

 

 

Titre: La beauté des jours

 

Auteur: Claudie Gallay

 

Editeur: Actes Sud: 22 euros

 

Nombre de pages: 403

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Très bon roman de Claudie Gallay , un joli coup de cœur pour ce roman  La beauté des jours, une écriture douce , grâcieuse ,  délicate , emplie de magie qui vous enivre de son essence vaporeuse ... Le tout avec un souffle d’émotion ..... Jeanne, la quarantaine  vit en Isère dans une petite ville , elle mène une vie tranquille,  établie ,  rangée :  un gentil mari connu et épousé très jeune, des jumelles parties maintenant faire leurs études à Lyon , une maison  avec  un jardin, un travail au bureau de poste, une confidente, sa meilleure amie et voisine

 

Une vie pleine d’habitudes que Jeanne aime , le repas chez ses parents tous les dimanches , ses lundis à la piscine., Et pourtant , notre Jeanne cache  un secret , car pour rompre cette routine monocorde , de temps à autre elle jette un brin de fantaisie et de piquant dans sa vie ..... Elle se glisse dans les pas d’un inconnu qui passe dans la rue et se met à le suivre ....dans l'espoir de... On ne sait pas réellement... De plus, une autre Jeanne sommeille en elle , celle qui  admire l'artiste serbe Marina Abramović, une femme hors norme  qui repousse continuellement  les limites de ses peurs, de son corps, de son psychisme.  Et à son image , Jeanne remet en question ses désirs , ses envies , ses peurs et son goût du risque.Un jour, elle reconnaît dans l'homme qu'elle suit son amour d'adolescence, Martin. Il se retourne, il lui parle, ils vont se revoir... L’auteure parle de l’intime , avec une certaine sensibilité et nous dresse un portrait avec Jeanne d’une femme lumineuse , une Emma Bovary , des temps modernes revisitée et quand même par rapport à l'originale plus dans la nuance. Une grande part du roman est voué à 

 

Jeanne est une femme tout en contraste, sans démesure pour autant , et la  elle va avoir envie d’une valse badine , pour mieux rebondir dans son quotidien. 

 

Un roman , à déguster, telle une orange pressée, un doux mélange sucré avec une pointe d'acidité .......

Jean Michel Guenassia : De l'influence de David Bowie sur l'influence des jeunes filles
Jean Michel Guenassia : De l'influence de David Bowie sur l'influence des jeunes filles

 Titre: De l'influence de David

Bowie sur la destinée des jeunes filles

 

Auteur: Jean Michel Guenassia

 

Editeur: Albin Michel : 20 euros

 

Nombre de pages: 327

 

 

 

 Ouvrage plein de fantaisie , drôle, tendre qui se lit fort vite , style léger et aérien, rythme rapide , récit haut en couleurs. C'est un roman très agréable, des personnages touchants, émouvants autant du point de vue de leurs qualités , que de leurs défauts ou faiblesses .

Paul est un adolescent androgyne, âgé de 17 ans , il a l'allure d'une fille, il se dit lesbien .Il ne connait pas son père, vit avec sa mère Lena , tattoueuse rock'n'roll fan de Harley Davidson , lesbienne qui vit avec Stella , plus mûre et conventionnelle. 

Pour convenir à sa mère , Paul lui dit être gay, alors qu'il n'est attiré que par la gent féminine.

Alors qu'il possède l'oreille absolue , sa mère s'oppose formellement qu'il fasse carrière dans la musique .

Néanmoins pour se faire de l'argent il devient pianiste dans le restaurant de Stella. Et par ce biais, il va faire connaissance de Caroline et Mélanie, deux jeunes femmes bisexuelles, qui chacune à sa façon va influencer la destinée de Paul.

Le roman traite les thèmes de l'identité sexuelle , de l'éducation, de la famille.

On y évoque les normes ou les non normes familiales à respecter, la quête de soi , de son identité sexuelle , de son identité personnelle.

Le roman fait la place à la différence, au respect des différences et à l'acceptation des différences. L'auteur nous brosse un tableau de moeurs divertissant avec des pointes d'humour et parfois de cynisme.

 

Enfin, me direz vous pourquoi ce titre, et bien vous le découvrirez en lisant le roman, et en apprenant comment Paul est lié à David Bowie 

 

Un très bon roman que je vous conseille 

Pierre Jourde : winter
Pierre Jourde : winter

 

 

 Titre: Winter is coming

 

Auteur: Pierre Jourde 

 

Editeur: Gallimard : 15 euros

 

Nombre de pages: 157

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un roman intime,  puissant,  bouleversant ,  Winter is coming  de Pierre Jourde , l’auteur nous propose ici des pages magnifiques et poignantes , où il raconte comment Gabriel, un de ses fils a été fauché à la fleur de l’Age 20 ans par un cancer du rein .

 Il a su utiliser des mots justes , pleins de pudeur  ne tombant jamais dans le pathétique ,  on ressent toute la souffrance de ce père impuissant , son chagrin,  sa colère ,  son intolérance face au destin. Une écriture vraie , sobre , des mots justes qui nous émeuvent au plus haut point.

 

Il évoque  la découverte de la maladie ,  le terrible verdict des médecins, tous les moments d'espoir auquel ce père s’accroche, suivis de ces terribles et cruelles déceptions,  et enfin les derniers mois , où impuissant , il a vécu  la détérioration physique de son fils , si beau , si athlétique ....ce musicien en herbe promis à un brillant avenir 

On découvre Gazou ( Gabriel ) , on l’aime , on vit son tourment à travers les yeux de son père , on vit la détresse de Pierre Jourde à travers ses mots , ses phrases , ses silences , ses cris de rage contenus  face au destin.

 

 

On poursuit le fil de la lecture , comme un fil d’Ariane pour maintenir Gazou à la vie même si on sait la fin inéluctable .... Cette lecture fut une épreuve pour moi , en tant que mère , car je ne saurais comment je réagirais face à une si douloureuse et déchirante épreuve , les dernières phrases m’ont retournée, un livre vraiment magnifique !

Christian Laborie : La promesse à Elise
Christian Laborie : La promesse à Elise

 

 Titre: La promesse à Elise

 

Auteur: Christian Laborie

 

Editeur:

Presse de la Cité : 21,50 euros

 

Nombre de pages: 572

 

 

 

 Belle lecture, jolie histoire d'amour et d'amitié. Une plongée au coeur des Cévennes d'après guerre.

Nous sommes en 1956, la jeune Adèle Gensac prend ses fonctions : son premier poste d'institutrice à Saint-Jean-du-Gard en plein coeur des Cévennes.

Tandis qu'elle prend ses marques et ses repères, elle s'intéresse de plus près à une de ces élèves, intelligente, brillante, mais muette....Elise .

Elise est née de père inconnu, sa mère Lucie affronte avec audace , l'opprobre des habitants concernant cette situation.

Au fil de ses rencontres avec ses deux femmes , au fur et à mesure de son attachement grandissant pour la tendre Elise . Adèle devient la confidente de la petite , lit son journal intime et découvre avec une infinie tristesse et effroi , ce que la petite a vécu .....

Ecriture fluide, malgré quelques  longueurs présentes au début du roman , une intrigue un peu longue à se mettre en place . Un roman bien structuré , certains vous diront un peu trop , en quatre parties :

-  la rencontre entre Elise et Adèle

-  le récit de la triste enfance d 'Elise -  le secret de la naissance d'Elise racontée par la mère de la petite.

-  la quête des origines

Des souvenirs qui nous renvoient durant la deuxième guerre mondiale, durant une période difficile et de souffrance où certains amours ne pouvaient voir le jour. Un roman sur les secrets de famille et sur la douleur que cela engendre.

Les personnages sont attachants Adèle est omniprésente, dans la discrétion, elle révèle les secrets , mais n'oppose aucun jugement, elle est pleine d'empathie.

Un bon livre à découvrir 

Lola Lafon : Mercy marry patty
Lola Lafon : Mercy marry patty

 

 

Titre : mercy marry patty

 

Auteur : Lola Lafon

 

Editeur : Actes Sud: 19,80 euros

 

Nombres de pages: 233

 

 

 

 

 

Excellent livre de Lola Lafon , mercy Mary Patty , vision d'une Amérique aux prises avec le racisme, l'inégalité sociale, une Amérique loin du rêve Américain.... Des dialogues âpres , l’auteure étudie la danse de la vie , la rythmique des corps, enchaîne les idées tout en laissant voguer les esprits en liberté

Dans ce roman, au début on entend des voix, ce sont celles perçues au travers des enregistrements de Patty Hearst , 19 ans , petite-fille d’un milliardaire , magnat de la presse américaine , enlevée en 1974 par un groupuscule d’extrême gauche ….Une Patty qui en quelques semaines , va épouser les causes de ses ravisseurs au grand drame de tout le monde... Ce tout le monde qui criera au lavage de cerveau , syndrome de Stockholm , folie passagère... Donc l’auteure va partir de ces évènements, Patty devient Tania , et elle  va réunir dans une fiction deux autres femmes Mercy Short et Mary Jamison, kidnappées respectivement en 1690 et 1753 par des tribus indiennes et ­refusant d’être « libérées » et de rentrer dans leurs familles d’origine. Trois destins de femmes montrant une volonté commune de refuser de continuer une existence dans la conformité , refuser de vouloir poursuivre la route qu’on leur a tracé…

On leur adresse,  des  forces de l'ordre et des  corps médicaux (armée, police, psychiatres, prêtres) pour les remettre dans le droit chemin …. Disons dans le chemin qu’on veut qu’elles suivent. Toutes  ces femmes sont en phase de quête d’elle-même , elles écrivent leur liberté.Des femmes qui se sentent plus libres avec ceux qui sont censées les retenir prisonnières qu'au sein des leurs. 

L'auteure rajoute  deux autres personnages, deux universitaires . La professeure américaine de 34 ans Gene Neveva chargée par les avocats de la famille Hearst de se livrer à une expertise psychologique de Patty en vue du futur procès ; l'étudiante landaise de 19 ans Violaine est recrutée pour bâtir une thèse acceptable du lavage de cerveau. Un beau regard de femmes qui s'élèvent contre les injustices et refusent l'ordre établi

Amelie Nothomb : Frappe toi le coeur
Amelie Nothomb : Frappe toi le coeur

 

 

Titre : Frappe toi le coeur   

 

Auteur : Amélie Nothomb

 

Edition: Albin Michel: 16,90 euros

 

Nombre de pages: 168

 

 

 Comment résumer l'histoire , sans trahir l'auteur et son absence d'indications...

C'est Marie , jeune , très belle ,amoureuse de son image et de l'aura qu'elle produit auprès de tous , Marie qui se nourrit de l'enviosité des autres à son égard  , Marie qui tombe enceinte et se met à jalouser son très joli bébé Diane , la privant d'amour maternel.

C'est l'histoire  de Diane , très belle , très intelligente , sensible et souffrant du manque d'amour de sa mère et désirant  qu'une chose se faire aimer d'elle , jusqu'au jour où elle doit se résigner et chercher ailleurs à combler ce vide de l'être aimé , mais parfois quand le manque d'amour est si présent , on se voile le coeur et ne voit pas le schéma se reproduire   Marie , Diane , Célia , Elisabeth , Olivia etc ...

Ce sont les femmes que met en scène Amélie , dans son roman avec un maitre mot récurrent l'envie , envie d'être désiré , envie de faire naître l'envie , envie d'être aimée , envie de recevoir de l'amour , envie d'avoir envie , envie de vivre ou de survivre ......

 

En lisant ce roman , je me suis fondue dans l'histoire , c'est un excellent roman , le style est sec , froid , parfois dur dépouillé d'artifices , de figures de style , de termes ostentatoires , pas de fioriture et c'est dans ça aussi que réside le charme et l'impact du roman 

Véronique Olmi: Bakhita
Véronique Olmi : Bakhita

 

 Titre : Bakhita

 

Auteur: Véronique Olmi

 

Editeur: Albin Michel: 22,90 euros

 

Nombre de pages : 455

 

 

Bouleversant , émouvant , le roman de Véronique Olmi , raconte une histoire vraie , l'histoire d'une femme d'exception   Bakhita 

Elle est née en 1869 au Darfour , elle est enlevée à l'âge de 7 ans dans son village par des négriers musulmans .

La malheureuse va connaitre l'esclavage et toutes les infamies , atrocités , horreurs qui vont de paire : peur , humiliation , faim , douleur , torture . 

A 14 ans , son existence va être bouleversée lorsqu'elle est rachetée par le consul d'Italie , elle part  vivre en Italie , elle sera baptisée ,  affranchie  à la suite d'un procès retentissant à Venise et elle décidera de se consacrer à Dieu ,  deviendra religieuse , s'occupera d'enfants et sera canonisée par Jean Paul II

Histoire dure  que celle de cette enfant qui ne se souvient pas de son passé , de son nom , Bakhita est le nom que lui ont donné les négriers qui l'ont enlevé , mais qui se souvient de sa soeur jumelle à qui elle a été arrachée . 

 

Histoire poignante d'une femme remarquable , esclave , domestique , religieuse  à la grande force et qui , elle , qui n'a pas reçu d'amour sait en donner aux enfants pauvres dont elle s'occupera .

Roman très bien écrit , style sobre , froid qui donne encore plus de puissance aux mots ,  roman qui ne peut laisser indifférent qui que ce soit , car des Bakhita , il en existe encore , hélas , à travers notre monde actuel 

Thierry Poncet :  Zyke l'aventure
Thierry Poncet : Zyke l'aventure

 

 

 

 

 

Titre : Zyke l'Aventure 

 

Auteur : Thierry Poncet 

 

Editeur : Taurnada: 14,99 euros

 

Nombre de pages : 359

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je viens vous parler d'un roman que j'ai fortement apprécié  ZYKE  L’aventure de Thierry Poncet. 

Une surprenante mais très intéressante découverte. Un roman percutant , incisif, tranchant,  un roman foisonnant de répliques truculentes qui claquent comme un fouet , un roman étonnant et détonant , qui peut et se veut être dérangeant . Un roman totalement dépaysant au rythme effréné , car vous allez parcourir des latitudes et des latitudes et des continents sur un certain nombre d’années.

Un roman d’aventures , où on parle de vie, de machisme, de femmes et d’hommes, de drogue, de sexe, de prostitution, d’amour, d’ivresse, de liberté , d’abus, de larcins.... Une fuite dans un voyage existentiel à la solde du bonheur,  une quête de l’essence de la jouissance , une recherche de la quintessence et de la déliquescence de l'existence .Un roman qui est un hymne , une ode à la vie et à tous ses excès .

Et pourtant, ce n’est pas que ça , ce roman est aussi , un roman d’une admiration sans borne d’un homme pour son « maitre » de vie et de pensée , une belle histoire d’amitié fidèle entre ces  deux hommes qui va naitre et grandir au fil des années . Deux hommes non codifiés,  non stéréotypés, non conformiste à la maturité immature.

Quand  Cizia Zykë et  Thierry Poncet se rencontrent en 1984, ce dernier a 24 ans.

L'un cherche un secrétaire pour finir la rédaction de ses livres, l'autre une sorte de mentor à admirer et  rêve d'une vie aventureuse , de là va naitre une amitié de plus de 25 ans.

 Ils vont parcourir le monde , Maroc, Mali, Australie, Birmanie en quête de sensations fortes, d’aventures ....Ils écriront à deux, de nombreux romans et vont vivre une vie de richesse et de misère , ponctuée d’opulence et d’infortune au gré de leurs succès et de leurs échecs , le tout en menant une vie dissolue de frasques diverses.

 

Un très bon livre qui se veut vrai , autobiographique,  à découvrir 

Eric Reinhardt : La chambre des époux
Eric Reinhardt : La chambre des époux

 

 

 

 

 

 

 

Titre: La chambre des Epoux 

 

Auteur: Eric Reinhardt 

 

Editeur : Gallimard: 16,50 euros

 

Nombre de pages: 173

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chambre des époux de Eric Reinhardt est un roman ne laissant pas indifférent  on aime ou non. Et je vous avoue avoir vraiment bien aimé.

L’auteur y  associe autofiction et double mise en abyme. Il parle d’un couple dans la tourmente d’une maladie grave . Dans ce livre en réalité, l’histoire n’est pas linéaire, plusieurs histoires gigognes se développent, se croisent, se mêlent dans une construction en puzzle. Ce roman parle de la puissance de l'art et de l'amour, ce qui pourrait sauver des vies , une sorte d'ode. L'imaginaire de l'auteur est des plus fertiles. Un mélange de romantisme, de sophistication, d’élégance,  un style souvent tranchant, arrogant , tourmenté, impudique et sensible,  il ne cesse de suivre son fil d’Ariane, une sorte de quête de la beauté censée sauver le monde ceci à travers l'amour et l'art.

En 2006, Margot, son épouse, est atteinte d'un cancer du sein tandis qu'il peine à finir Cendrillon. Elle lui propose un défi : elle se battra contre la mort s'il se bat avec l'écriture. Ils vont lutter ensembles. Ils gagnent. Le cancer vaincu, succès de Cendrillon. La littérature a aidé à échapper à la mort.

Compositeur de musique dans un récit gigogne, Nicolas aide Mathilde, son épouse, dans sa bataille contre son cancer du sein. Elle a le même « requiem » que Margot : continuer chaque jour pour elle la symphonie qu'il a commencée, bientôt nommée La Chambre des époux.Comme Margot, Mathilde va guérir et comme Eric, Nicolas va réussir son oeuvre. Mais voilà que les deux s'imaginent guérir une 3ème femme, Marie, dont ils tombent éperdument amoureux.

Toujours M … aime ….Dans ce contexte sombre et tragique, on  trouve aussi de l’humour, de l’autodérision, l’auteur se moque de lui-même, se moque des autres.

Un style donc en nuance et une rythmique musicale. Dans le théâtre de Paul Claudel, la puissance du silence était incontestable . Ici, l’auteur joue avec les silences comme il le ferait avec de la ponctuation pour exprimer sa sensibilité et ses émotions.

Une phrase commence avec un personnage et finit avec un autre.

 

Donc un très bon roman à découvrir absolument.

Monica Sabolo , summer
Monica Sabolo , summer

 

 

 

 

 

Titre : Summer

 

Auteur : Monica Sabolo

 

Editeur : jc Lattes: 19 euros

 

Nombre de pages: 315

 

 

 

 

 

 

 

 

Excellent roman Summer de Monica Sabollo, l’auteure parle d’intime , dresse un portrait psychologique fort d’un drame familial , un roman entre un récit empreint de poésie et un thriller , un livre aux accents très réaliste , le drame d’un homme complètement hanté par le vide laissé par une sœur adorée, une sœur disparue depuis 24 ans ...Une palette de personnages vrais , denses ...Une ambiance pesante contrastant avec une écriture fluide , douce, agréable .


Les rives du Lac Léman en toile de fond.... Le passé : la famille Wassner : Un père, Thomas maitre du barreau, une mère élégante et brillante, une fille Summer 19 ans rayonnante, aimée et adulée de tous et Benjamin, adolescent maigre, nerveux de 14 ans, maladroit, timide et en totale admiration de sa sœur ainée. De nos jours: Benjamin a 38 ans, fréquente les cabinets des psys minés par ses névroses, obsédé par les secrets passés , hanté par ses rêves disons ses cauchemars de ce jour ensoleillé de pique-nique où Summer a disparu. Il se souvient de sa belle silhouette, short en jean , jambe nue .....Qu’est-elle devenue ? Noyade, meurtre, kidnapping.... Comment vivre avec un fantôme quand on est soi même devenu un fantôme... Benjamin a besoin de comprendre et de savoir ce qui s’est passé , il a besoin de réponse pour renaitre à la vie , lui qui est en partie mort le jour où sa sœur a disparu , il se met en quête de la vérité au sein d’une famille où le sujet Summer est devenu tabou .... Une vérité qui fait mal et un épilogue surprenant... Roman qui montre la souffrance et la détresse face à la disparition d’un proche et surtout l’aveuglement de certaines personnes face à ce désarroi de... Un roman à l'ondulation et aux reflets du lac Leman et de son eau verdâtre et navigant entre deux rives... La vérité étant souvent dans le non dit...

 

Un roman poignant à découvrir. 

Eric Emmanuel Schmitt: La vengeance du pardon
Eric Emmanuel Schmitt: La vengeance du pardon

 

 

Titre: La vengeance du pardon

 

Auteur : Eric-Emmanuel Schmitt

 

Editeur : Albin Michel: 21,50 euros

 

Nombre de pages: 325

 

Très bon  recueil de nouvelles  , 4 nouvelles indépendantes , 4 histoires où avec un certain sens du suspens l'auteur suit un fil conducteur de la culpabilité au pardon . Quatre visions différentes et  néanmoins complémentaires de la notion de pardon . Un pardon inattendu , impensable , incroyable ou malvenu .Un pardon qui va nous plonger dans un questionnement personnel et qui a toujours pour toile de fond la famille. Un thème récurrent ,  la vengeance peut elle conduire au pardon et le pardon est-il une forme de vengeance .La 1ere nouvelle , les soeurs  Barbarin, met en scène des jumelles où une des deux va tyranniser sa soeur toute sa vie par jalousie , mais ,  elle sera continuellement pardonnée par sa soeur .La 2ème , mademoiselle Butterfly , l'empire financier d'un banquier va se trouver en danger suite à l'escroquerie mise en place par son fils .et là on touche au pardon des parents pour masquer leur irresponsabilité .La 3ème ,la vengeance du pardon , une femme entretient une étrange relation avec un meurtrier en série , condamné à la perpétuité pour crimes barbare .La 4ème ,  dessine moi un avion est une revisite du petit prince  de saint Exupery dans laquelle une petite fille  demande à un ancien pilote de la Wehrmacht âgé de 92 ans  de lui dessiner un avion.

Quatre nouvelles prenantes , avec des personnages étoffés qui captent l'attention du lecteur. J'ai eu une nette préférence pour la 1ère et la 3ème nouvelle , la 1ère où Moisette commence à jalouser Lily pour tout et que cette dernière lui pardonne toujours , un pardon pour elle insupportable et qui ne fait qu'attiser sa haine et la 3 ème , éprouvante , où cette mère cherche à comprendre les raisons qui ont poussé cet  homme a tué et violé sa fille et elle espère qu'il lui demandera enfin  pardon .Un recueil très bien écrit , qui ne peut laisser indifférent

Philippe Vilain : La fille à la voiture rouge
Philippe Vilain : La fille à la voiture rouge

 

 

 

 

 

Titre: La fille à la voiture rouge

 

Auteur : Philippe Vilain

 

Editeur : Grasset 

 

Nombre de pages:

 

 

 

 

 

 

 

Très beau coup de cœur pour la fille à la voiture rouge de Philippe Vilain , superbe roman, autofiction brillamment écrite.  Excellente analyse des états de l’amour, la rencontre, le vertige, la passion, la volupté, les mensonges, les doutes, la jalousie, la rupture, la culpabilité. Tous ces sentiments intenses  que l’auteur va décortiquer avec talent, un brin de Stendhal , une larme de Flaubert. Sans oublier ses tourments et sa solitude d'écrivain qui apparaît en toile de fond.

 

En soit l’histoire serait banale , une rencontre amoureuse  entre un bel homme la quarantaine et une ravissante étudiante la vingtaine , une histoire comme on peut tous  en connaître, au hasard d’un regard furtif, un émoi peut se produire et vous projeter dans les vagues de l’amour. Sauf que là la belle vous annonce qu'elle est malade, condamnée, l'écrivain narrateur, alors, redouble  d'amour, d’attention pour cette beauté  éphémère … Ils s'aiment avec ferveur et fièvre sous le ciel de Capri, font des projets d'avenir sorte d'Oraison amoureuse…. Mais hélas ce n’est pas la maladie qui va les conduire dans l’abime mais les mensonges d'Emma. Leur couple pourra t'il y résister ? 

Au-delà de ce narrateur pris dans les affres de la passion pour sa jeune fashionista , mélange de douceur, candeur, provocation, désirable, capricieuse, manipulatrice et mythomane, c’est le jeu de plume de l’auteur qui est déterminant dans le roman. Valse de badinerie, marivaudage, passion, déraison, lucidité avec un brin de cynisme… Philippe Vilain joue entre fiction et réalité au gré des pages , on « admire » la naïveté du narrateur auquel on ne croit pas vraiment, on suppute que le fait de croire à l’histoire d’Emma,  sa fausse vie et maladie la rend plus inaccessible donc plus désirable... Un amour impossible donc idéalisé …Une  peur d’aimer ?  D’être aimé ?  Un narrateur séducteur romantique en quête de l’amour,  de l’amour parfait …sûrement … Mais aussi en quête de lui-même ….

 

Un virtuose des mots qui apprend à aimer des émojis 😉, un roman et un auteur à découvrir absolument ……………