Elizabeth Bundage :  Dans les angles morts
Elizabeth Bundage : Dans les angles morts

  

 

Titre : Dans les angles morts

 

Auteur: Elizabeth Bundage

 

Editeur: Les éditions de la table ronde

 

Nombre de pages:

 

 

 

 

Coup de cœur ce soir pour un roman puissant et captivant, dans les angles morts d’Elizabeth Bundage. Très belle découverte, un livre qui se situe à mi-chemin entre roman et thriller, rythme lent , lancinant,  entêtant , une superbe écriture addictive. Roman noir intense, psychologique, sensible et cruel qui enchaîne,  plusieurs voix, plusieurs destins tout au long du livre et sur plusieurs années. Le décor, une ferme isolée qui aura abrité ces couples aux destinées tragiques et cette solitude toujours omniprésente. L’auteure ne définit jamais qui parle,  laissant  le suspens latent, laissant planer une incertitude durant les premières phrases, nous plongeant dans le doute. 

Une intrigue précise et minutieuse l’auteure évoque la force des liens filiaux,  la notion de couple, l’injustice de la vie. Elle raconte l’Amérique rurale de l’ère pré-Reagan, les femmes pas encore toutes libérées, les séquelles de la guerre du Vietnam et la crise économique  23 février 1979, George Clare arrive chez ses voisins avec sa petite fille, Franny. Il vient, de trouver sa femme, Catherine, assassinée d’un coup de hache dans son lit. La communauté est en émoi face à ce drame qui a eu lieu dans la même ferme où les anciens propriétaires les hale s’étaient donnés la mort après que leur maison fut mise aux enchères, laissant derrière eux trois fils Eddy, Wade et Cole 

George est le premier suspect. Qui était cette jeune femme discrète, pieuse et dévouée à son mari. Pourquoi avoir emménagé dans ce lieu qu’elle déteste et s’être muré , quels secrets reflètent ce regard ... Dès lors, l’auteure va naviguer entre les Clare et les Hale , nous narrant et mettant en lumière les mois et les années qui précèdent la mort de Catherine . On entre dans l’intimité de ces deux familles, on voit  la violence de leurs quotidiens , on observe les drames vécus , Dans les angles morts que révellent ce roman, on découvre Georges professeur d’histoire de l’art , homme en trompe l’oeil, qui est il réellement , Dom Juan, narcissique, pervers ...meurtrier? Trente ans d’histoire vont défiler sous nos yeux. une fresque d’une étonnante profondeur. 

Un roman que je vous recommande .

Zadie Smith : Swing Time
Zadie Smith : Swing Time

 

 

 

 

 

Titre : Swing Time

 

Auteur: Zadie Smith

 

Editeur:

Gallimard(2018)

 

Nombre de page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonsoir ,  venez entamer un pas de danse au rythme de ce très gros de coup de cœur pour le lumineux roman de Zadie Smith, Swing Time. L’auteure avec brio, talent, finesse, intelligence évoque des sujets tels que l’origine et la classe sociale, les mirages de la célébrité.

 

Roman ponctué de réflexions pertinentes sur le racisme, le féminisme, l’immigration et l’exclusion . Plein de sujets qui je l’avoue me tiennent à cœur.  Le tout avec une écriture chaude sans aucune complaisance, ponctuée d’ironie, parfois d'auto dérision ... Zadie  Smith nous offre des portraits de personnages forts, charismatiques, vulnérables pour les uns, imprévisibles pour les autres,  parfois peu sympathiques mais toujours attachants.

Un déferlement d'émotion transcende le roman, les coeurs battent la chamade de la vie et  les protagonistes entament une danse virevoltante et endiablée.

Un roman porté par deux héroines, deux petites filles métisses  d’un quartier populaire de Londres, elles se rencontrent lors d’un cours de danse dans les années 198O, coup de foudre immédiat ....Une relation fusionnelle va naitre entre elles !

Elles visionnent Fred Astaire, Ginger Rogers, Jeni Legon et se rêvent danseuses. Tracey est la plus douée, la plus audacieuse, la plus excessive. Elle intègre une école de danse, la narratrice, elle, poursuit une scolarité classique au lycée, à l’université, et ces deux amies, ces deux âmes sœurs se perdent de vue. La narratrice devient l'assistante d'une star pour qui elle met sa vie personnelle entre parenthèse. Un travail proche de l'esclavage vu ses horaires, un emploi qui la mènera  en Afrique où la jeune femme va juger les moeurs avec ses yeux de femme Occidentale? Que signifie réussir sa vie? Et elle n'aura d'autre choix que de réviser ses certitudes et de se poser des questions sur son identité ? Elle, jeune métisse, trop noire en Angleterre, pas assez en Afrique, ne subissant pas de discrimination abusive mais rangée dans une case, jamais la même, variant selon le lieu où elle se trouve. Où est-elle chez elle? Partout et nulle part. Les sociétés l'identifiant à partir de son métissage

 

Peut-on se sortir de son milieu et aspirer à autre chose, ou notre vie est-elle tracée d’avance , est un peu la question récurrente de ce magnifique roman

Nos deux amies se retrouveront elles et leur amitié perdurera t'elle ....à vos de le découvrir en lisant ce récit que je vous recommande vivement !!!

Koelb Tadzio: Made in Trenton
Koelb Tadzio: Made in Trenton

 

 

Titre : Made in Trenton 

 

Auteur: Koelb  Tadzio

 

Editeur: Buscher et Chastel

 

Nombre de pages

 

 

 

 

 

 

 

 

Made in Trenton de Koelb Tadzio, un coup de cœur pour ce roman original, vraiment brillant , un livre magnifique et surprenant .

 Une écriture vive, tranchante, acérée ...Des phrases percutantes, des mots justes, qui se veulent persuasifs, incisifs afin de montrer le déchirement de l’être , pour dévoiler un sentiment de vulnérabilité que Abe Kunstler  ( personnage clé du roman) veut cacher.
Un roman sombre, noir où on peut se perdre dans le dédale de l’esprit du protagoniste principal.
 Un roman  transgressif avec en toile de fond un monde en pleine révolte qui se reconstruit sur des ruines .
Nous sommes dans le New Jersey en 1946 , le mode sort des ravages de la guerre , le rêve américain, lui, est en pleine effervescence et en plein essor et travailler dans l’industrie de Trenton qui est des plus florissante est un sésame d’émancipation pour les classes populaires
A l’usine, un mystérieux Abe Kunstler vient d’arriver , il semble déterminé à profiter de cette opportunité. Il se montre un travailler forcené, obstiné, un camarade de beuverie, l’archétype même du col bleu.... Mais voilà Abe n’existe pas , c’est une chimère, mirage de l’être , imposteur, il cache un secret....et la machine implacable de la société américaine, hyper conformiste, brise tous ceux qui ne sont pas nés dans la bonne classe sociale, ni le bon corps ..... Abe sera-t-il prêt à quoi pour préserver cette vi de mensonge , cette existence qu’il s’est inventé.....
L’auteur évoque les questions de genre , d’identité sociale, sexuelle ....Un roman volontairement alambiqué, nébuleux pour montrer le tiraillement que vit Abe, totalement tiraillé par ses choix , son libre arbitre, sa souffrance intérieure, son désespoir ;
  Laissez vous envoûter , suivez le fil d’Ariane et plongez dans les affres du cerveau de Abe .....