Delphine de Vigan , D'après une histoire vraie

Delphine de Vigan, Les heures souterraines ,

Titre : Les heures souterraines 

Auteur : Delphine de Vigan

Editeur: livre de poche 

 

Très bon roman dans lequel l'auteur nous dépeint avec réalisme et une grande justesse , le désarroi , le mal être , la solitude de deux personnes intérieurement  seuls au milieu de tous. Mathilde , la quarantaine est cadre dans un grand groupe , elle élève seule ses trois enfants , brillante, dynamique , appréciée de tous et surtout de son patron. Jusqu'au jour où elle a le malheur d'osé contrer ses propos et là tout chavire , son trajet quotidien devient une souffrance , le harcèlement moral que lui fait subir son patron devient incessant ... Elle  prend conscience qu'elle était son jouet , sa marionnette  et qu'il peut la briser . Tous lui tournent le dos ,  la solitude l'avale petit à petit .

A côté de Mathilde , il y a Thibaud , médecin  urgentiste la quarantaine qui sillonne Paris dans sa voiture se rendant au chevet des malades dont beaucoup l'appelle pour combler l'absence , l'absence de vie , la solitude . Thibaut qui lui même n'est pas heureux et qui vient de quitter une femme qu'il aime mais qui ne l'aime pas , une femme juste capable de lui offrir son corps mais pas ses sentiments.

Deux personnages attachants avec un plus pour Mathilde qui ne tombent jamais dans le pathétique Roman sombre , profond , qui décrit parfaitement ce monstre qui s'insinue en vous ,vous fatigue , vous mine et vous avale .Le mal de la solitude ... On espère , sans vraiment y croire que ces deux êtres esseulés vont se croiser ....Est-ce cela la prédiction du 20 Mai que la voyante a annoncé à Mathilde . Et quand bien même , hantés par leurs rêves et plongés dans leur détresse , se trouveront ils même si ils sont un jour face à face

Philippe Vilain , Une idée de l'enfer

Titre: Une idée de l'enfer 

Auteur: Philippe Vilain

Editeur: Grasset

Nombre de pages 

 

Une idée de l'enfer, roman éloquent, brulant, implacable , roman intense et fiévreux , une plume tantôt sèche , tantôt passionnelle dans le descriptif d'un homme en proie à la flamme dévorante du jeu ... livré à un combat intérieur et subissant les affres de son addiction. 

L'amour d'une femme est il plus fort ....que la passion, l'adrénaline compulsive des paris .....la jouissance d'un gain peut il surpasser la jouissance d'une caresse féminine, au point de se perdre et de risquer de perdre celle qu'on aime .

La force de ce roman , est dans l'analyse psychologique de ce couple , un homme Paul 39 ans , informaticien,marié à Sara une femme belle, intelligente, désirable et une troisième personne qui s’est immiscée et , glissée dès le début , maitresse attitrée du couple: le jeu, les paris en ligne… Une maitresse sournoise, provocante, tentatrice dont on devient très vite dépendant. 
Paul dit, croit lui échapper, résister , mais Il ment aux autres , se ment à lui même, s'enlise et commence à croire à ses mensonges. Grisé, enivré, il en perd la réalité....sa vie lui échappe alors qu'il croit la maitriser ...point de leçon de moral , aucun jugement de valeur dans ce roman mais une touche de cynisme si propre à l’auteur .
Une écriture brillante, un roman fort, réaliste, l'auteur fait presque corps avec Paul tant il excelle à décrire les sentiments contradictoires l’animant, ce gout irrésistible du risque car Paul joue un peu sa vie et son avenir à la roulette russe des pronostics.
Quand à la fin , Sara, si patiente , si tolérante pourra t’elle résister à ses fausses vérités répétées , lassitude et désillusion face à l’amour qu’elle lui voue , peut on changer quelqu’un si celui se refuse de changer.
Un très bon roman que je vous conseille ...

Martin Winckler, Les histoires de Franz

Titre : les histoires de Franz

Auteur : Martin Winckler

Editeur : Pol

 

Il faut savoir que c'est la suite du roman Habraham et fils , mais qu'on peut très bien lire le second opus , sans avoir lu le premier .

L'histoire se passe à Tilliers fin des années 60 , début des années 70 . Dans la famille Farkas ( famille recomposée ) , il y a :

-le père Abraham ,médecin responsable de la maternité de Tilliers

-la mère Claire milite au planning familial

-la fille Luciane , qui rêve d'émancipation

-le fils Franz écrit , tient un journal

Par un astucieux mélange de va et vient , ils vont tous ,  nous faire découvrir , mais mieux encore nous faire vivre  les conséquences des années 68 , la cause des femmes et les divers séquelles  de la guerre d’Algérie ...

Le tout sur fond d'adolescence  boutonneuse , d'émois des premiers amours , de musique et de cicatrices encore fragiles de la guerre d'Algérie . Roman très agréable à lire , polyphonique , chaque chapitre est presque une nouvelle à lui tout seul et chaque personnage est percutant et donne la vie au roman .  L'histoire ne se crée pas autour et à travers les personnages , ils sont l'histoire .

 

Très bon roman qui m'a donné envie , à retardement de lire le premier tome  Habraham et fils et qui m'a permis de découvrir l'écriture de Martin Winckler

Titre : L'espionne 

Auteur : Paulo Coelho

Editeur : Flammarion

 

L'auteur fait de Mata Hari , une femme provocante, orgueilleuse, méprisante , adulée , violée , incomprise , femme-enfant mal aimée . Mais surtout une femme libre dans un monde d'hommes.

Mata Hari , Margaretha Geertruid Zelle de son vrai nom, n'a pas un sou vaillant en poche quand elle arrive à Paris. Elle rêve de luxe , elle rêve de liberté . Elle devient danseuse osant se devetir devant les plus riches et les plus puissants . Le «tout-paris» l'adule.Elle ensorcelle tous les hommes , mais son mode de vie défraie la chronique , choque , inquiète , attise les jalousies , et attire les soupçons d'autant plus en période de guerre , où règne trahison et espionnage. Et elle qui gravite au sein des plus puissants va en faire les frais .

Paulo Coelho dresse le portrait de Mata Hari , une héroïne au goût de vivre intense , éprise de liberté, une liberté et un mode de vie qui lui coûteront la vie.

Le livre est écrit à la première personne du singulier, le je récurrent, car l'auteur donne la parole à cette femme, qui écrit à son avocat depuis sa cellule, des lettres qu'il devra remettre à sa fille.

Le roman , basé sur deux longues confidences épistolaires fictives ne  parle pas des relations qu'elle entretient avec les hauts dignitaires, mais nous offre une version romanesque de sa vie . Elle restera un mystère fascinant , coupable, non coupable, coupable d'innocence  fantasme de nombreux hommes

Commentaires: 0

Titre : Le chagrin des vivants 

Auteur : Ana Hope 

Editeur :  Gallimard

 

Très belle lecture , très beau roman . Un roman vivant  malgré le sujet du deuil , de son acceptation ou non , que l'auteur évoque avec un style moderne et prenant .Le roman se déroule durant les cinq premiers jours du mois de novembre 1920 , l'Angleterre attend l'arrivée du soldat inconnu et cet événement  va être le catalyseur si on peut dire pour trois femmes issues de milieux différents :Ada , qui  a perdu son fils à la guerre et qui  est hanté par son souvenir , elle croit le voir partout autour d'elle et la souffrance inexorable de ce deuil l'éloigne de plus en plus de son conjoint Evelyn , amère , furieuse , contre une guerre qui lui a pris l'amour de sa vie , son fiancé et qui depuis se noie dans le chagrin et le désespoir qui lentement  la consume Hettie , jeune , insouciante qui danse au Palais et qui croise au hasard de ses danses des hommes , des anciens soldats , des mutilés de guerre , Hettie qui n'a qu'une seule envie que k les souvenirs de la guerre s'estompe , comme si elle n'avait jamais existé Trois femmes , si différentes et pourtant si proches qui recherchent le point d'équilibre entre passé , présent et avenir ..... Quelle vie peuvent elles espérer, à vous de le découvrir .....Pour un premier roman ,  Anna Hope signe vraiment une très belle réussite ..... Que ce regard de ces femmes , sous fond de cette société qui sort d'une meurtrissure dure à refermer ...

Commentaires: 0

Yasmina Khadra, L'attentat

Titre : L'attentat 

Auteur : Yasmina Khadra 

Editeur : Juillard et Pocket 

Nombre de pages

 

Un très bon roman, une très belle réussite sur un sujet brûlant et toujours présent . L'attentat est un livre dur , l'auteur nous offre un roman poignant, une plongée dans l'impensable, une réalité vécue par les juifs et les palestiniens....Un roman de paix au sein d'une guerre fratricide. Aucun manichéisme, ni parti prix ...chacun croit avoir raison, chacun a ses torts, chacun lutte avec les mêmes armes , laissant à terre des corps meurtris , parfois méconnaissables , mais un corps reste un corps , et un je t'aime se décline dans les deux langues .

Yasmina Khadra  nous conte l'histoire d'Amine ,de souche arabe et de nationalité israélienne,  brillant chirurgien apprécié de tous qui vit dans un quartier résidentiel de Tel Aviv avec son épouse Sihem . Un jour se produit l'effroyable, celle qu'il chérit depuis 15 ans , meurt dans un attentat survenu dans un restaurant , et le comble de l'horreur survient pour lui , quand on lui apprend que son épouse est le Kamikaze qui a tué 17 personnes dont 11 enfants.Comment survivre , comment raisonner face à l'impensable? Amine perd ses repères, beaucoup lui tourne le dos et lui si intégré devient un étranger . Il part en quête de la vérité , d'une vérité pour apaiser ses tourments , faire la paix dans son coeur avec l'inimaginable.

Belle écriture , sobre , Yasmina Khadra décrit merveilleusement le désarroi d'Amine , sa découverte d'un monde et d'une guerre  dont il avait fait abstraction jusque là , il s'ensuit un retour  à ses racines ... Enfin  le commencement et le final du roman où tout commence et tout fini est triste mais d'un réalisme à s'y méprendre.

Commentaires: 0

Alejandro Palomas , Tout sur mon chien

Commentaires: 0

Alejandro Palomas , Une mère

Titre : Une mère 

Auteur : Alejandro Palomas 

Editeur : Cherche Midi 

Nombre de pages

 

Gros coup de cœur ce soir  pour un roman, une mère de Alejandro Palomas.

Logiquement, on n’achète pas un livre pour sa couverture et pourtant, je suis sure que si je faisais un sondage, je serais surprise . Mais, vous m’avouerez qu’en voyant celle ci , on ne peut que craquer et en plus qu’en vous  lirez le livre ,  vous vous rendrez compte que vous avez affaire à un petit bijou à la prose délectable et truculente,  quel plaisir !

 

De la tendresse, de la douceur, de l’humour, de l’ironie , des rires et des larmes , un style fluide , agréable , une pointe de suspens , des personnages qui ne laissent pas indifférents , ce livre est un bouquet de sentiments , d’émotions à l’effluve maternelle . Un roman pétillant , un brin farfelu à l’image d’Amélia le personnage clé,  et qui en fait tout son charme Un roman  qui vous transperce le cœur .

 

Barcelone,  Amalia justement , 65 ans souffrant de cécité à 64%, divorcée est très heureuse ; ce soir, elle va réunir le temps d'un dîner de Saint Sylvestre toute sa petite famille. Et quelle famille, ses 3 enfants : Silvia qui viendra sans son mari Norvégien, Emma et sa compagne Olga, Fernando le petit dernier ( gay , lui aussi ) et l'oncle Eduardo, vieux célibataire don juan noceur . Autour de la table il y aura aussi les deux chiens ( Shirley minuscule gremlin  et l'énorme Max dogue allemand ) et le 7° couvert , celui des absents..

De là,  Fernando, le narrateur, nous raconte leur histoire 

Tous traînent un passé douloureux, mais leur force est l'humour et  tous s'aiment, oh oui ils s'aiment et je peux vous dire que vous allez les aimer.

 Certes , il y a aussi  des non-dits, des secrets, de ressentiments . La nuit sera longue mais riche et profitable …et  au bout de la nuit, il y a la lumière du jour.

 

Le centre du roman vous l’avez compris c’est Amalia ,  une mère avec  un grand M ,  merveilleuse , viscérale ,  animale …. Et qui malgré quelques faiblesses , un zest d'excentricité est le socle de la famille.

A découvrir absolument si vous ne l'avez pas lu.

Commentaires: 0