Bertrand Jullien-Nogarède , la première fois que j'ai été deux

Titre : la première fois que j'ai été deux 

Auteur : Bertrand Jullien-Nogarède

Editeur: Flammarion Jeunesse

 

 

Bonjour, ah l’amour, il n’y a rien de plus beau pour moi que les émois amoureux. Ah le premier amour, celui qui vous donne le vertige et vous chavire. C’est ce que vont vivre Karen et Tom , les deux tourtereaux du très bon roman de Bertrand Julien-Nogarède: la première fois que j’ai été deux,  une histoire d’amour , de société qui va nous transporter dans les méandres de la jeunesse,, du premier je t’aime et de la vie.

Quel beau coup de cœur que ce roman empli de tendresse. Certes , je n’ai plus l’âge de nos deux amoureux , mais comme j’eux aimé à leur âge connaitre une telle passion , un tel élan du cœur . Et puis le temps ne compte pas en amour , et l’amoureuse de l’amour que je suis vous dira que ce roman n’est pas seulement un roman Young adulte , il s’adresse à tous ,car Karen et Tom sont très matures pour leur âge à l’image de cette génération

Une écriture simple , vivante à l’image de la jeunesse , de la vie , sans fioriture , sans lourdeur , mais une expression tellement réaliste du langage actuel , ponctué d’un brin de poésie qui en fait tout le charme , l’auteur nous entraine dans un beau voyage musical, un voyage émotionnel  et nous faire découvrir les beautés de Londres .

Quelle belle personne que Karen , cette adolescente assez solitaire , un rien pessimiste , mais on le serait à moins vu son passé et son présent , mure , intelligente , cultivée , férue de littérature , elle qui confie tout , sans fard , sans filtre à son journal de bord, ses doute , ses envies, ses rêves , ses passions comme l’écriture. Elle, sélective sur ses coups de cœur amoureux , méfiante de ce que ces émois pourraient produire sur elle .

Quant à Tom, quand elle le voit ce jeune anglais mystérieux et  intrigant avec sa cravate , passionné de musique,  un brin sec  et  pourtant gentleman , un garçon plein de surprise , comment ne pas perdre pied et ne pas se noyer dans les élans de son cœur qui la pousse dans ses bras .

La fin qu’en dire , qu’elle n’est que le début du commencement et j’espère une suite très vite .

Commentaires: 0