Prix Médicis Etranger

Rachel Kushner : Le Mars Club
Rachel Kushner : Le Mars Club

 

 

 

Titre : Le Mars Club

 

Auteur: Rachel Kushner 

 

Editeur : Stock 

 

 

 

 

 

 

Excellent roman, Rachel Kushner signe avec le Mars Club, le portrait d'une jeune strip-teaseuse, condamnée à perpétuité. Un roman au vitriol. A travers lui, c'est l'univers carcéral américain qui est mis en exergue, l'auteure analyse, décortique, « scapélise » pourrait-on dire ce monde féroce et brutal, cette machine inhumaine, cet univers minable où les faibles n'ont pas leur place, une peinture réaliste des pénitenciers pour femmes aux Etats Unis où sexe, sexisme, racisme homophobie sont de rigueur , une cage où la violence et la lutte pour la domination s'exercent chaque jour, où chaleur et côté malsain s'entremêlent dans une sueur qui vous colle à la peau. Un milieu impitoyable qui est là pour broyer et où malgré tout certaines essayent de rallumer une flamme d'humanité .

Prison pour femmes, Stanville, Romy a été condamnée à deux peines à perpétuité pour avoir tué un homme qui la persécutait. Romy se penche sur son passé, son adolescence assez déplorable, son viol, sa descente aux enfers dans la drogue. Puis, mère célibataire gagnant sa vie dans un strip-club , le mars club. Flash back et présent alternent . Présent, cette prison où elle côtoie Conan, si masculine qu'elle avait été envoyée dans une prison pour homme ; Betty qui a fait assassiner son mari pour toucher la prime de l'assurance-vie ; Laura, qui a tué des enfant et bien d'autres . Un monde sorte de jungle où les bons sentiments sont proscrits. Et pourtant , il y a Gordon, jeune prof affecté à la prison, idéaliste, un rien naif qui lui conseille des lectures . Un jour, Romy apprend que son fils a été placé, mais déchue de ses droits parentaux, elle n'a accès à aucune information. Elle décide de tout faire pour le retrouver, et compte sur Gordon.... Des pages poignantes, déchirantes, des visages de femmes seules et pauvres en Amérique aux situations minables car c'est bien la société américaine que l'auteure passe au crible tout en nous faisant plonger dans ce voyage, ce long tunnel sans fin , sans âme, sans liberté .

Un beau coup de coeur que je vous recommande. 

J'attends vos avis et merci au SP de Netgalley, de Stock pour cet envoi 

Prix Renaudot essai

Olivia de Lamberterie : avec toutes mes sympathies
Olivia de Lamberterie : avec toutes mes sympathies

 

 

 

 

Titre : Avec toutes mes sympathies

 

Auteur: Olivia de Lamberterie

 

Editeur: Stock

 

 

 

 

Le coup de coeur de l'émotion pour avec toutes mes sympathies de Olivia de Lamberterie, un sublime roman bouleversant, à l’écriture magistrale, de l’élégance, du raffinement et surtout de l’amour, l’amour sans fin d’une sœur pour son frère  Un livre de mémoire, un récit autobiographique, juste, émouvant, en hommage à son frère suicidé. Un roman vibrant qui palpite au rythme du cœur de l’auteure, des sentiments palpables, une ode à l’amour fraternel, elle offre un cercueil de papier à son lumineux frère , lui le talentueux à la mélancolie suicidaire, être rayonnant qui s’est brûlé à la vie ...Un hymne à l’amour, à la vie , des mots écrits avec la classe d’une femme qui maitrise ses émotions, qui brave le deuil, le chagrin, la tristesse, ce qui rend ses sentiments encore plus forts, elle, qui utilise la plume pour contrer l’absence d’un frère tant aimé !
Il s’appelait Alexandre, Il habitait Montréal et travaillait chez Ubisoft, un éditeur de jeux vidéo. Sa sœur Olivia connaissait les fragilités de son frère de trois ans son cadet , elle connaissait ses états d’âme dépressifs et récurrents , ses tentatives de suicide qui la bouleversait et la vidait de toute énergie .. Le 14 octobre 2015, Alexandre se jeta du pont Jacques-Cartier, à Montréal, il avait 46 ans.
Olivia et lui s’adoraient. Ils étaient fusionnels ....
Un essai poignant ponctué d’humour, drapé de dignité et fort de sincérité. Un récit plein d’énergie qui raconte la courte vie de ce frère si beau, si rayonnant , si flamboyant malgré les démons qui l’habitaient , un récit écrit avec les yeux et le cœur d’une sœur , une mort qui lui ouvre une porte sur son propre destin. Elle parle de sa famille, d’elle de sa vie et surtout de lui , de sa détresse , de lui avec elle si proche... si complice
Un mort, une naissance celle d’un livre qui n’aurait jamais du voir le jour, car Alexandre n’aurait  jamais du mourir, lui qui poussait tant sa sœur chérie à écrire un livre 
Un magnifique livre que je vous recommande ardemment si vous ne l’avez pas lu , et j’attends tous vos ressentis 
Merci à netgalley et aux éditions Stock pour ce SP