· 

SORJ CHALANDON : UNE JOIE DEROCE

sorj chalandon: une joie féroce
sorj chalandon: une joie féroce

Sorj Chalandon, est un auteur dont le talent n'est plus à prouver, un jeu de plume indéniable, une prose littéraire comme on en fait peu....

Avec une joie féroce son dernier roman, il signe là encore un très bon récit. Un récit assez original et curieux dans la construction, trois histoires, mises bout à bout, trois histoires aux tons différents qui vont se suivre et s'imbriquer.
Chose pas habituelle pour lui, Sorj Chalandon prend le corps et la voix d'une femme.

Et qu'elle femme, une femme en souffrance, qui apprend qu'elle a un cancer du sein, une femme qui doit subir des soins durs, un mari qui la quitte, son banquier qui la lâche... Ces regards de pitié des autres qui lui font du mal et son métier de libraire qu'elle doit abandonner....Une solitude forcée qui va être comblée par trois autres femmes, pas des amies de toujours, mais des amies d'infortunes.... Des dossiers K comme elle...., k comme cancer.

Et Jeanne, 40 ans, si linéaire, si prévisible, si apeurée.... Elle que la vie n'a pas épargnée, avec la mort de son fils ... Elle, la femme parfaite comme tout le monde veut qu'elle soit, va tout envoyer voler en éclat...

La voilà soudainement saisie d'une joie féroce, certes la mort est là qui s'approche et elle farouche amazone va briser les chaînes du destin !!! Et se lancer dans une folle aventure avec Brigitte, Mélodie et Assia ses nouvelles amies de maladie dans une aventure rocambolesque, sorte de pied de nez à la maladie

Un livre écrit avec le cœur, un livre d'un combat inégal où l'on perd ses cheveux, subit les préjugés, et où on aime la vie

Un livre qui m'a beaucoup plus, une première partie assez angoissante, une deuxième pleine de fantaisie avec une solidarité féminine de haut vol.

Un petit regret toutefois, même si l'écriture de l'auteur est remarquable.... Il manque à mes yeux...une pointe de sensibilité féminine..... A la décharge de l'écrivain, se fondre dans le corps d'une femme au corps meurtri, dans une partie de son intimité, et de sa féminité n'était peut être guère chose aisée...

En tout cas venez savourer ce braquage du cœur par le gang des cancéreuses à l'émotion palpable

Écrire commentaire

Commentaires: 0